See you soon NY

                      










 Affolant, affolant, affolant. Je transpire l'inquiétude quand un (gros) trop plein de mots divers/avariés s'entasse dans mon esprit. Je trépigne de nervosité rien qu'à l'idée de perdre le fil de ma pensée.

 Trop tard.

                         J'ai envie de raconter comment regarder son bonheur à lui faisant son bonheur à elle est de fait lacrimogènement excitant. Malheur à moi. 



Facile de le pianoter avec fainéantise ici. Quoique.


                        Je viens de rentrer. Je dis rentrer, et -omagad- c'est terrible, j'ai envie d'écrire arriver. Je viens d'arriver.

Chez moi, accessoirement. Paris. La pluie. Paris, la pluie & la RATP. 

Je viens d'arriver et je reprends les bonnes habitudes. Je prends la ACE, jusqu'à la 25ème, trottine devant Dunkin Donuts et prends doucement l'ascension de la Chelsea Arts Tower pour Karla Ot...Attends, non. Je suis à Paris.

Paris. Paree. Pa-ris. Pas rit. Du tout, DU TOUT. 

Il me manque quelque chose, for surrrre. Je ris par contre de me relire - deux mois en arrière. À l'époque où j'apprivoisais mon lit IKEA made in US. Ce que je donnerai pour y être - là ? A-LOT-LOT-LOT-LOT.

                          Il me manque la sécurité d'une journée gorgée de froid - ok - mais de soleil et d'une population de personnes avenantes, d'amis gays et de copines Russes. La lenteur grinçante du métro New-Yorkais entre autre. Mais la rumeur paradoxalement latente des Avenues qui s'invite dans chacun de ses couloirs. La certitude de passer une bonne journée. Et d'oublier de quoi l'on s'est détaché en partant. SIGHT.



" Concreeeeeeeeet Jungle where dreams are maaaaaade of ...". OUI. " There is nothing you can do ".
OUI OUI OUI OUI.


I miss being with Sara, drinking wine in the smoothest little kitchen you've ever cooked in.
I miss walking with my Nikes on, kilometers, headphones plugged in my ears.
I miss Nadia & the whole crew.
I miss Steve and the Grand Hotel.
I miss the PHH - bad. BADD.
I miss Whole Foods and Trader Joe's.




Cheesy tout plein, mais c'est vrai. Allez-y, vous verrez.

1 commentaire:

Clochette a dit…

Allez va, ce n'est que partie remise. Je suis sure que tu vas revenir ici. Même Garance l'a dit. ;) Don't worry, et tu verra qu'il y des petites choses parisiennes que tu vas aimer retrouver... Moi ce serait mon grazia, les pains aux raisins de la boulangerie du coin de ma rue, passer place de la concorde et me dire que quand même, cette ville est sublime. J'oublie rien ? Si , à Paris ya quand même mon brun. ;)